Fil d'ariane

Icône

Se retrouver dans le dédale du savoir et de l'information – Pour une gestion structurée de l'information

La division des Images et Photographies de la LoC

Library of Congress -Washington- Hall, par Karin Michel

Fin février-début mars dernier, le Groupe étudiant de l’Association des bibliothèques spécialisées (GESLA) de l’EBSI a organisé un voyage à la Library of Congress (LoC), à Washington, auquel j’ai participé. Étant des étudiants en bibliothéconomie, le personnel de la LoC  nous demandait de nous répartir en différents groupes d’une dizaine de personnes afin de visiter quelques départements, ce qui ne fait pas partie d’une visite guidée habituelle du grand public. Je m’étais inscrite au groupe de la Prints and Photographs Division.

Contrairement à des centres d’archives, les bibliothèques maintiennent, diffusent et préservent des documents publiés, mais pas nécessairement toujours uniquement des documents publiés. Par exemple, la Library of Congress (LoC) collectionne — n’archive pas mais bien collectionne — également des documents d’archives, particulièrement la division des manuscrits, des images et des photographies, des films et des sons (musique, discours et témoignages).

Aux États-Unis, la U.S. National Archives and Records Administration (NARA) ne préserve que les archives institutionnelles des institutions fédérales ayant trait aux activités fédérales et n’acquiert aucun fonds privé, pas même ceux des présidents des États-Unis dont les archives sont rassemblées au sein de Presidential Libraries. Ces dépôts présidentiels sont chapeautés par la NARA et réglementés par la Presidential Libraries Act votée en 1955 et amendée en 1986. 200803-Washington-NARA-dépôt des archives de la Guerre civile, par Karin MichelCe que j’ai appris en faisant l’école buissonière, en n’allant pas aux conférences organisées pour nous à la LoC, mais en répondant, avec quelques collègues, à une invitation, à venir visiter les coulisses de la NARA, une occasion que je n’ai pas voulu manquer malgré mon intérêt pour les conférences de la LC. Les archives privées sont donc essentiellement laissées sous la responsabilités de Centres et associations d’histoire ou d’administrations locales selon les intérêts locaux.  De son côté, chaque division de la LC établit ses politiques d’acquisitions qui peuvent comprendre des colections issues de fonds d’archives.

C’est ainsi que la Prints and Photographs Division acquiert une grande partie de ses images et photographies. Vous pouvez en apprendre plus sur la politique d’acquisition de cette division ici. D’ailleurs quand les bibliothécaires de la division nous ont accueillis, ils nous ont montré des boîtes issues de l’acquisition récente du fonds d’un photographe. Les fonds sont repartis à travers les divisions selon leur spécialité et leur mandat. Dans ce cas, le fonds contenait des manuscrits qui seront traités par la division des manuscrits.
Le non respect de l’intégrité et du principe de provenance du fonds doit faire sursauter quelques archivistes. J’ai posé la question, étant donné que les photos sont traitées comme une collection qui est séparée du reste du fonds, lui-même dispersé parmi d’autres divisions, si au moins, ils préservaient, sinon documentaient, le lien intellectuel entre les parties ainsi traitées. On m’a assuré que oui.
Mais le mandat d’une bibliothèque n’est pas celui d’un centre d’archives, ainsi le fonds n’est pas traité de la même manière intellectuellement. Question conservation et préservation, les normes sont respectées autant que possible en fonction des ressources financières disponibles. Les contraintes et les problèmes rencontrés sont les mêmes que pour les centres d’archives.

Question statistiques, en 2008, le personnel du département a diminué de presque de moitié, en raison de coupures budgétaires. L’équipe est composée de 37 membres : conservateurs, personnel technique et de référence.

Cette impressionnante collection comprend 13.7 millions d’images et de photographies, dont 11 millions sont traitées, donc rendues disponibles au public. En février, ils avaient dépassé le million d’images numérisées. 50000 documents sont numérisés par année. Les documents numérisés en priorité sont les négatifs plus fragiles et moins facilement accessibles au public.

Les spécifications techniques de numérisation sont en général :

  • 5000 pixels sur le côté le plus long (8×10 = 500ppp; 4×5 =1000 ppp)
  • les très grands documents : sont à ou proches de 300ppp autant que possible
  • 8-bit en gris ou 24-bit RGB
  • TIFF 6.0 non compressé

Ils comptent passer à des images en 16-bit dans l’avenir. La préservation des documents numériques est sous la responsabilité du département des technologies de l’information.

 Concernant le projet avec Flickr, sur lequel j’avais publié un billet, aucune décision n’avait encore été prise à savoir s’ils allaient l’étendre ou non. Les contributions des utilisateurs sont analysées et vérifiées puis ajoutées à la description dans le catalogue de la division si c’est pertinent par rapport aux objectifs de la collection. Ils ont de cette manière réussi à obtenir certaines informations, inconnues, sur certaines photos et leurs circonstances. Contrairement au projet photos-normandie, ils sont donc choisi de publier les étiquettes/tags et de les vérifier après plutôt que de contrôler les ajouts puis de les rendre publics. Le projet avec Flickr a apporté beaucoup de visibilité à la division. La question reste maintenant si cela leur permettra d’obtenir plus de fonds pour gérer ce nouvel afflux de demandes…

Classé dans:Documents numériques, Images, Numérisation, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s