Fil d'ariane

Icône

Se retrouver dans le dédale du savoir et de l'information – Pour une gestion structurée de l'information

Consortium de Sauvetage du Patrimoine Documentaire en cas de Catastrophe (COSADOCA) – Suisse

Le Consortium de Sauvetage du Patrimoine Documentaire en cas de Catastrophe (COSADOCA), lancé en 2004 à l’initiative des Archives cantonales vaudoises, est une collaboration inter-institutionnelle pour le sauvetage du patrimoine documentaire en cas de catastrophe.

«Au-delà de la mutualisation des ressources matérielles, COSADOCA fournit un cadre de réflexion commun à des institutions de caractère public, dont la fermeture partielle ou totale en cas de dommages naturels et de catastrophes porterait préjudice au bon fonctionnement des filières de formation. Il offre l’opportunité de porter la réflexion devant les autorités et de valoriser les missions conservatoires, patrimoniales et de diffusion de savoirs des institutions concernées.

Le COSADOCA est également un organe d’informations pratiques et techniques pour toute institution qui se trouverait confrontée à une petite ou grande catastrophe»

Outre la mise à disposition de fiches pratiques, d’un annuaire de référence vers des spécialistes, fait particulièrement intéressant, le COSADOCA organise aussi des séances d’entraînement documentées et analysées. En plus d’une réflexion, des gestes sont posés. En effet, un plan a beau être bien écrit et organisé mais qui sait le mettre en pratique en plein chaos ?

Si vous chercher des conseils pour la mise en place de procédures d’urgence et de mise en situation, le COSADOCA pourrait bien être un interlocuteur en mesure de vous aider à être prêt.

Informations disponibles en Français, Allemand, en Anglais et en Italien.

Publicités

Classé dans:Archivistique, Bibliothéconomie, Plan d'urgence, Préservation, Restauration

Restauration numérique

Les services d’archives ne sont pas les seuls confrontés à la nécessité de restaurer. Les bibliothèques aussi… La restauration numérique est nouvel outil qui peut être avantageusement utilisé selon les besoins et les objectifs visés.

Le Figoblog  nous met sur la piste d’un cas :

« La BIUM présente ici une expérience de restauration numérique : il s’agit de numériser des ouvrages des documents particulièrement précieux, fragiles, endommagés ou difficiles à photographier. Confiés à un photographe, les clichés ont été largement retouchés, recollés, réassemblés et retravaillés pour obtenir des clichés plus vrais que nature, « en visant un retour vers l’apparence qu’il pouvait avoir quand le temps ne l’avait pas encore dégradé ». »

Si ce thème vous intéresse, lisez le billet et ces commentaires (ici).

Les progrès de la technologie ne changent pas la philosophie inhérente à la restauration et les débats et questionnements qu’elle peut susciter…

Classé dans:Bibliothèques, Documents numériques, Numérisation, Restauration

Karin Michel, M.S.I.
Architecte d’information et de données, Gouvernance de l’information et des données

M.S.I obtenue à l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information
Université de Montréal
Québec - Canada

Les propos tenus sur ce blogue sont des réflexions personnelles et n'engagent en rien mon employeur ou quelque personne que ce soit avec laquelle je travaille.

Intérêt en
gouvernance des données, architecture d'entreprise, modélisation de données, knowledge management, RIM, GID / GED, architecture de l'information et de données, ..., analyses de besoins, etc.
Logo AIIM SharePoint Practioner

Pages